Vos résultats de recherche
baron haussmann

Cette résidence de prestige sur le Mont-Boron, avec piscine et parc paysagé, se situe à l’emplacement de l’ancienne villa d’hiver du baron Haussmann.

 

La Villa Haussmann est l’un des jalons majeurs de la grande Histoire de la Côte d’Azur. Edifiée sur le Mont-Boron par le baron Haussmann (1809-1891), le légendaire préfet de la Seine qui transforma à jamais le visage de Paris, elle s’étendait à l’origine sur un terrain de 2,5 hectares qu’il avait acquis en 1866.

Les archives du journal Les Echos de Nice nous apprennent qu’elle était encore en construction au printemps 1867 mais qu’elle était terminée début octobre, juste à temps pour accueillir l’impératrice Eugénie. Le baron Haussmann avait confié les travaux à l’architecte Félix Narjoux, ancien élève de Viollet-le-Duc.

A mi-pente de la colline, à 80 mètres au-dessus de la mer et à l’abri des vents, la Villa Haussmann revendique alors ses inspirations italiennes, notamment à travers ses marbres colorés, ses terrasses et ses colonnes. L’idée pour Haussmann était de pouvoir profiter d’une résidence hivernale dans une région dont il connaissait la douceur pour avoir été le préfet du Var au début de sa carrière.

Les grands travaux n’étant pas de nature à l’impressionner, il fait transformer le terrain rocheux par le paysagiste Adolphe Alphand, considéré comme le père des espaces verts parisiens (c’est à lui que l’on doit notamment le Bois de Boulogne !). Alphand crée sur le Mont-Boron pour Haussmann un magnifique parc multipliant les roseraies et les orangers.

La Côte d’Azur étant alors naissante, la venue d’un tel bâtisseur résonnait comme une consécration pour la ville de Nice. D’autant que le préfet de la Seine allait accueillir l’empereur Napoléon III en personne dans sa villa en 1869 !

L’avènement de la IIIe République allait en revanche peu à peu l’éloigner du pouvoir et en 1881, lourdement endetté, Georges Haussmann doit se séparer de sa villa du Mont-Boron. Celle-ci est alors vendue à une aristocrate russe, Elisabeth Kotschoubey, qui la rebaptise Palais Kotschoubey et y accueillera à son tour une tête couronnée, la reine Victoria, en 1896.

La propriété change plusieurs fois de mains au début du XXe siècle. Mal entretenue, elle est achetée à la fin des années 1950 par un promoteur qui construit à sa place trois immeubles aujourd’hui très prisés sur le marché immobilier de prestige niçois : les Résidences du Parc Haussmann !

 Save as PDF
Posté par Florian sur 13 août 2020
| 0

Laissez une Réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Comparaison de biens